Vivre heureux avec son enfant

Posted in Parents

Caprices ou pas caprices

vivre-heureux-avec-son-enfant

Vivre heureux avec son enfant : un nouveau regard sur l’éducation au quotidien grâce aux neurosciences affectives. Catherine Gueguen, éditions Robert Laffont. 246 pages.

J’ai été très contente de lire ce livre. Il met un terme à beaucoup d’idées largement répandues. Le développement du cerveau est expliqué par tranche d’âge. Nous apprenons ce que l’enfant est en mesure de faire et de comprendre au fur et à mesure qu’il grandit.

 

Nous pensons souvent qu’il ne faut pas trop prendre le bébé dans les bras ou il va s’habituer, devenir capricieux et ne plus nous lâcher. Grâce aux recherches récentes, nous savons aujourd’hui pourquoi il ne sert strictement à rien de laisser pleurer un bébé ou attendre 5, 10, 15 minutes avant de s’en occuper. L’auteur nous démontre, recherche à l’appui, pourquoi il est au contraire important de répondre rapidement et comment cela aide l’enfant à devenir indépendant.

Nous apprenons à faire la distinction entre chantage, conditionnement, soumission et une éducation bienveillante qui ne crée pas des petits monstres mal élevés et tyranniques. Dr Gueguen explique pourquoi il est néfaste pour la maturation du cerveau de l’enfant d’éduquer avec des cris, brimades, menaces, punissions, fessées et autres méthodes punitives pourtant si répandues. À travers des conseils pratiques, elle nous montre comment agir et communiquer différemment avec nos enfants et selon les âges.

 

Le saviez-vous qu’en dessous de 5-6 ans, l’enfant n’a pas la notion du temps ? Le cerveau est trop immature pour cela. Les demandes telles que Dépêche-toi ! On est en retard ! Arrête de traîner ! C’est l’heure ! ne veulent strictement rien dire pour eux  à cet âge-là. Comprendre ce que l’enfant vit et perçoit change tout et aide à avoir une communication constructive avec lui.

 

Et nous dans tout ça ?

La lecture nous amène également à réfléchir sur notre propre comportement et notre histoire personnelle. Pourquoi certaines situations nous sont-elles plus compliquées à gérer que d’autres ? Pourquoi suis-je si stressé par les repas ? Ce livre nous permet de comprendre pourquoi il est si difficile d’aller contre notre entourage et notre vécu. C’est un formidable outil pour adopter une éducation bienveillante et cela à tout âge.

Parmi les thèmes traités dans ce livre vous trouverez empathie, repas, sommeil, pleurs, colères, caprices, obéissance, punitions, rivalité, école, jeux. Une partie est dédiée au couple, le surmenage et comment se faire aider lorsque l’on n’en peut plus.

 

Réfléchis dans ta chambre !

Réfléchis à ce que tu viens de faire”. Combien de fois les parents de toute génération n’ont pas mis l’enfant au coin avec ces paroles. Pourtant, la recherche sur le développement du cerveau démontre qu’avant 5 ans l’enfant n’a pas encore la maturité cérébrale pour analyser ses actes et son comportement. Son cerveau n’a pas les connexions nécessaires pour cela. Même avec la meilleure volonté du monde, ce n’est pas possible.

Le petit enfant jusqu’à 5-6 ans n’a pas la capacité de prendre du recul, d’analyser la situation, de se raisonner, car son cerveau supérieur qui permet ces capacités est encore très immature. Il est soumis à son cerveau archaïque et émotionnel. C’est pourquoi il peut avoir de façon totalement involontaire des gestes violents, des colères et des paniques immenses.

Quand l’adulte l’apaise affectueusement sans pour autant céder si ce n’est pas justifié, il aide le cerveau à maturer. Le cerveau supérieur qui contrôle le cerveau émotionnel et archaïque se développera plus favorablement, ce qui aura un impact jusqu’à sa vie d’adulte. Progressivement, l’enfant contrôlera mieux ses émotions sans crier, sans frapper. 1

Voici un livre que je vous recommande vivement. J’aurais tant aimé l’avoir eu lorsque mes enfants étaient petits. Certes, notre intuition nous guide et nous aide dans la parentalité bienveillante. Mais avoir des recherches noir sur blanc à mettre sous le nez des gens qui nous critiquent sans cesse, cela fait carrément du bien. C’est également une source d’inspiration lorsque notre patience flanche et nos nerfs sont mis à rude épreuve. Il est bon de pouvoir relire certains passages et recharger nos batteries.

Lena

1 D. G Gee (2014) Maternal buffering of human amygdala-pre-frontal circuitry during childhood but not during adolescence. Psychological Science, October 1-12.

Vous pouvez acheter le livre en cliquant sur l’image ci-contre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *