On part en vacances, en siège-auto bien adapté et bien attaché !

Posted in Parents

L’autre jour j’ai entendu…  

J’étais sur un parking près de la plage lorsque j’ai entendu et vu cet homme à côté d’une voiture. Ils étaient en fait cinq : trois adultes et deux petits enfants de 3-4 ans. Et un seul siège-auto dans le véhicule. Il y avait certes assez de la place pour tout le monde mais une des personnes ne voulait apparemment pas partir avec la voiture si tous les enfants n’étaient pas correctement attachés. Finalement, sous la pression et les cris, ils sont tous montés dans la voiture et je les ai vus partir en trombe. L’homme au volant était donc prêt à payer une éventuelle amende.

Amende ? C’était ça le problème ?

Et la sécurité dans tout ça ?

Une étude de la sécurité  routière 1 a démontré qu’en France, 2 enfants sur 3 sont mal ou pas du tout attachés en voiture. Seulement 10 % des moins de 2 ans sont correctement attachés. Oui, vous avez bien lu : 90 % des tout petits ne sont pas attachés de manière à être protégés en cas d’accident. 90 % !

Il est en effet obligatoire d’utiliser un siège-auto adapté à chaque enfant jusqu’à l’âge de 10 ans ou jusqu’à ce que la taille de l’enfant lui permette d’utiliser la ceinture de sécurité (entre 1,35 m et 1,50 m).

Il est également obligatoire d’installer l’enfant dos à la route jusqu’à l’âge de 15 mois.

Rappelons-nous :

  • Dans une collision à 50 km/h, la violence de l’impact équivaut à la chute du 3e étage d’un immeuble, soit environ 10 mètres.
  • Le risque pour un enfant d’être tué est multiplié par 6 à 7 en cas d’éjection hors du véhicule.
  • Si un enfant est projeté contre des zones dures de l’habitacle, pare-brise, montants de porte, armatures des sièges, etc., les conséquences peuvent être mortelles dès 20 km/h ! 2

Ces données me donnent froid dans le dos…

sièges-auto

Règlementation i-Size

Donc, à chaque âge/taille son siège. Il y a trois grandes classes :

  1. Pour les bébés : de 40 à 85 cm (Groupe 0)
  2. Pour les petits : de 40 à 105 cm (Groupe 0-1)
  3. Pour les enfants : de 70/100 à 150 cm (Groupe 1-2-3)

Nous avons vu qu’il est obligatoire d’utiliser un siège-auto pour les enfants de moins de 10 ans et de les positionner dos à la route jusqu’à l’âge de 15 mois. N’oubliez surtout pas de désactiver l’airbag si vous l’installez à l’avant !

J’y insiste car quand j’ai acheté mon premier siège-auto, l’airbag n’était pas encore inventé. Je m’explique…

Quand j’ai eu mon premier enfant, j’ai acheté un siège-auto adéquat pour pouvoir l’installer selon la règlementation, c’est-à-dire, dos à la route. Puis, je l’ai installé à côté de moi, à l’avant, pour avoir un œil sur elle. Sauf que… c’était en 1988 ! Je suis suédoise et en Suède c’était déjà la loi de faire voyager les enfants ainsi. Dilemme me demandez-vous ? Non pas le moindre doute ni hésitation pour son père et moi comment installer et attacher notre ptite bouclette blonde ! D’accord, c’était interdit en France, mais nous ne pouvions moralement pas faire autrement que de l’installer comme le préconisaient les études, les recherches et la législation. Même si ce n’était qu’en Suède.

Tout allait bien, jusqu’au jour où….

 

La police m’a arrêté !

“Bonjour Madame ! Vos papiers s’il vous plaît ! Ohhhh là, mais qu’est-ce qu’il se passe ici ?”

Ils étaient deux policiers, un jeune et un plus âge. Le dernier m’a tout de suite demandé pourquoi mon enfant était installé de cette manière, en rajoutant que j’étais bien inconsciente. J’ai calmement expliqué pourquoi, en insistant sur la législation suédoise et la morphologie d’un enfant de cet âge. Ils étaient très ouverts et intéressés, mais, le plus âgé m’a dit qu’il ne pouvait pas me permettre de continuer mon chemin ainsi. Il fallait que je change le siège de place, ou alors, laisser le véhicule sur le côté de la route. Ils m’ont proposé de nous accompagner à la maison afin de ne pas nous laisser dans  la rue. Proposition que j’ai accepté en soulevant ma fille d’une main et en prenant le siège avec l’autre. Ils n’en revenaient pas combien il était facile de détacher et soulever le siège-auto. Je me suis approchée de leur voiture en disant (avec un sourire, mais à 100 % sérieuse) “On l’installe à l’avant, n’est-ce pas ? ”

Le plus jeune des deux à tout de suite calmé son collègue qui commençait à me trouver trop “contrariante” (pour ne pas dire chi…te) à son goût. Le jeune homme a trouvé les mots justes en parlant de sécurité etc., et ils ont fini par me laisser partir, dans ma propre voiture et avec ma fille dans son siège, dos à la route et à l’avant.

Bon, revenons aux sièges d’aujourd’hui.

 

Comment s’y trouver dans la jungle des normes ?

Une norme appelé i-Size (norme R129, en vigueur depuis le 9 juillet 2013) remplace l’ancienne norme R44. Cette nouvelle règlementation classe les sièges-auto par taille de l’enfant et non par poids. Elle généralise également le système Isofix et rend obligatoire la position dos à la route jusqu’à 15 mois (et non seulement les 9kg de l’ancienne norme). Les critères de sécurité et de performance des sièges-autos sont devenus plus strictes grâce à ces normes.

En attendant que tous les véhicules soient équipées de ce nouveau système de fixation, ces deux normes cohabitent. Les sièges-auto homologués R44 ne seront interdits à la vente qu’à partir de 2018.

Les sièges qui répondent à la norme R44 sont encore commercialisés. La classification par poids est donc toujours en vigueur et vos sièges R44 ne sont pas hors la loi.

 

Attends, je connais Idéfix mais Isofix, c’est qui ?

C'est qui Isofix ?
Hein ? Idéfix viens ?

Isofix est le système d’ancrage mécanique obligatoire dans tous les véhicules neufs depuis 2011. Il est standard sur les nouveau modèles de voitures depuis 2004. Il permet de fixer le siège-auto directement à la structure de la voiture et non par la ceinture de sécurité. On clipse le siège dans des anneaux métalliques fixés dans la voiture.

Voici comment cela se présent à l’avant et à l’arrière :

isofix a l'avant
Les anneaux Isofix à l’avant
isofix dans la banquette l'arrière
Isofix à l’arrière

Mais poids ou taille, c’est du pareil au même, non ?

Pas du tout, car l’ancienne norme d’installation dos à la route concernait des enfants jusqu’à 9 kg, poids atteint pour certains bébés dès l’âge de 6 mois. La tête du bébé est relativement lourde jusqu’à 15 mois et son cou n’est pas assez développé pour la maintenir en cas de choc frontal. La position dos à la route permet une meilleure répartition de l’impact sur l’ensemble de son corps et limite ainsi les blessures graves. Ce n’est donc pas le poids de l’enfant mais sa taille et le développement physique qui déterminent la meilleure installation.

Ceci dit, “15 mois” ne veut pas dire qu’à 15 mois et un jour, il faut absolument changer de siège-auto. Dans les pays Scandinaves les enfants sont souvent placés dos à la route jusqu’à 4-5 ans ou 25 kg.

Sachez aussi qu’un enfant installé à l’envers n’est pas plus malade en voiture qu’en enfant installé face au sens de la conduite. C’est une question d’oreille internet et cela se déclare en général entre 3 et 10 ans. (Je dis bien, en général !)

 

Ce n’est pas un peu exagéré tout ça ?

“Un enfant de 5 ans dos à la route, mais il ne va pas refuser ? 15 mois c’est déjà tard !”

Mais qui est-ce qui décide ? Vous ou votre enfant ? C’est à nous parent d’expliquer à nos enfants pourquoi il est si important de voyager de cette manière. Une des clés est d’impliquer l’enfant, d’en parler ensemble et d’expliquer pourquoi il y a des règles pour tout le monde en voiture. Selon l’âge on peut même en faire un jeu, par exemple en leur donnant la responsabilité de veiller à ce que chacun de nous soient bien placés et attachés avant décollage. Sous notre supervision évidemment, cela va sans dire 😉

Ayons confiance en nos petits, car dès qu’on les responsabilise, ils sont beaucoup plus coopératifs. Sachez qu’ils sont capables de bien plus qu’on ne l’imagine !

Pour plus de détails sur les sièges-auto je vous conseille vivement de vous rendre sur l’excellent site Sécurange de Maryse ! Vous y trouverez une mine d’informations.

Bonne route !

Lena

Sources :

1  http://www.preventionroutiere.asso.fr/Fil-d-information/Avril-2012/2-enfants-sur-3-mal-attaches-en-voiture

2  “Comment les enfants passagers de voiture sont-ils blessés lors d’une collision”, François Alonzo, INRETS, 2005

Photo: kheinz, PublicDomainPictures, coolunit et Lena

Logos i-Size et Isofix :

i-Size    isofix_icon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *